27 janvier 2022

L'harmonie du terroir : entre vignes et forêt au Château de la Gardine

Un oasis de bois au milieu des vignes du Château de la Gardine

La Gardine : entre vignoble et forêt

 

Le vignoble du Château de la Gardine est constitué de 54 ha de vignes en production et de 27ha de bois et forêts, soit près d’un tiers du foncier qui est conservé en l’état naturel de forêt méditerranéenne.

Il y a bien sûr les vieux oliviers qui nous permettent de produire notre huile d’olive maison si fruitée, mais aussi de nombreux arbres qui se trouvent en bordure de propriété. Une partie de la propriété de la Gardine est d’ailleurs officiellement classée en forêt, que nous ne pouvons déboiser. Il faut rajouter à cela des petites parcelles parsemées au milieu de nos vignes, comme un rappel et un relais aux bois qui entourent nos terres d’une ceinture d’ombre et de fraîcheur.

Notre forêt méditerranéenne est un élément clé de la vie du vignoble et de la qualité des vins que l’on y élabore. Au Château de la Gardine, le travail de la terre est indissociable de son insertion harmonieuse dans le milieu naturel environnant. Comme on ne cultive pas la vigne hors sol, on ne la cultive pas non plus hors milieu naturel.

Au sein du vignoble castel papal, les vignes et les bois ont toujours vécu en symbiose. L’actualité en témoigne particulièrement avec le point de fixation du Massif du Lampourdier. Les vignerons et les acteurs locaux refusent massivement l’extension de l’exploitation de la carrière existante dans les terroirs calcaires à l’ouest de l’appellation près du Rhône. L’abattage des arbres et l’appauvrissement du milieu menace directement les vignobles environnants.

Ce que l’on appelle maintenant la « Vitiforesterie », ou en d’autre termes le maintien et la restauration des zones boisées, est devenu une priorité des Organismes De Gestion des appellations viticoles (ODG) ainsi que la nôtre.

 

Forêt méditerranéenne et terres cultivées 

Selon l'article de Romy Ducoulombier publié le 28.04.2021 : «10 millions d'arbres disparaissent tous les ans, en partie à cause de l'agriculture {...} L'agroforesterie consiste à réconcilier l'agriculture et la forêt en réintroduisant l'arbre dans les paysages agricoles, comme les vignobles », précise-t-il.. c'est un système qui repose sur la complantation, et dont les origines remontent à l'Antiquité. 

Amélioration de la fertilité des sols, rétention d'eau, maîtrise des parasites, stockage du carbone, lutte contre les aléas climatiques, diversification des paysages... Ses vertus sont légion. « Si le sujet n'st pas nouveau, l'ampleur des projets l'est ! On voit émerger des initiatives qui ont pour vocation de servir à la massification de l'approche », constate Stéphane Hallaire, fondateur de Reforest'Action. 

La forêt méditerranéenne est un écosystème complexe, qui recouvrait à la fin des temps préhistoriques tout le pourtour de la méditerranée. Si les variations climatiques au cours des millénaires ont modifié sa répartition, l’impact le plus grand a été celui de l’implantation des peuplements humains associé à l’agriculture.

Le milieu naturel est depuis des millénaires profondément modifié et façonné par l’homme, ce qui ne signifie pas qu’il ne réagit pas, bien au contraire. Les interactions entre milieux naturels et milieu cultivés sont beaucoup plus nombreuses et complexes que la simple juxtaposition d’étendues aux occupations végétales différentes.

Actuellement la forêt méditerranéenne est constituée de deux étages principaux : les arbres de haute futaie et l’étage intermédiaire buissonnant. Ils sont complétés par des plantes couvre-sol et l’ensemble retient et redistribue l’eau.

Elle le fait non seulement en son sein mais également sur ses lisières immédiates et les zones proches. Supprimer un ou plusieurs de ces étages perturbe gravement voire annule cet effet rafraichissant et re-distributeur de l’eau. Cela fragilise les parcelles boisées, les rendant plus vulnérables aux incendies par exemple. Les retirer pour en faire des terres agricoles annule totalement cet effet bénéfique et les rend entièrement dépendantes aux techniques agricoles intrusives et artificielles. Pour notre vignoble extrêmement ensoleillé de Châteauneuf-du-Pape, cet effet rafraîchissant fait partie de la qualité de nos produits.

La biodiversité pour un futur durable  

L’importante biodiversité végétale des différents étages est un gage de résistance et de bonne santé : les maladies et ravageurs ne peuvent pas se multiplier. Les bandes de forêts et les petits bois au milieu des cultures constituent un frein appréciable à la propagation de ces fléaux. Les différents étages sont aussi le refuge de la faune endémique locale : oiseaux, serpents, mammifères plus ou moins grands.

En d’autres termes, l’association des arbres et de la culture de la vigne présente des avantages considérables. Cette approche permet de créer un véritable système de production cohérent et résilient. La forêt joue un rôle majeur dans la production et la régulation des sols et du climat là où le travail de l’homme a ses limites.

 

Article du Château de la Gardine