Un Noël en Provence n°2

Le 24 DECEMBRE : la Buche de Noël « Lou Cacho-Fio »

La buche de Noël traditionnelle n’est pas le gâteau que l’on connaît mais une vraie bûche de bois qui devait brûler dans la cheminée familiale durant 3 jours et 3 nuits ou, pour certains, jusqu’à l’Epiphanie. Elle représentait la chaleur et la force du renouveau qui couve sous la terre endormie de l’hiver.

Ce rite de transmission entre les générations avait lieu avant le Gros Souper. Le dernier-né le de la famille, accompagnée du doyen ou de la doyenne, allait chercher la plus grosse buche en réserve. Elle était issue de préférence d’un arbre fruitier, dont le bois très dense se consume lentement : on allumait solennellement le feu ou « bouta lou fio ».

Toute la maisonnée devait ensuite faire 3 fois le tour de la table (pour la Trinité) pendant que le « caganis » (ou petit dernier ), arrosait la bûche avec à l’aide d’un rameau trempé dans du vin cuit et que l’aïeul prononçait les paroles suivantes :

<< Cacho-fiò  Bouto-fiò

Alègre, alègre

Dièu nous alègre

Calèndo vèn, tout bèn vèn

Dièu nous fague la gràci de veire l’an que vèn

E se noun sian pas mai, que noun fuguen pas mens >>

Soit  << Bûche de Noël, Donne le feu

Joie !Joie !

Dieu nous donne la joie

Noël vient, tout vient bien

Dieu nous fasse la grâce de voir l’an qui vient

Et si nous ne se sommes pas plus, que nous ne soyons pas moins >>

Ce rite tend à disparaitre faute de cheminées dans les appartements contemporains. La bûche comestible a remplacé la bûche de bois.

Le 24 décembre, veille de Noël : le gros souper du soir

: Ce repas familial est un ensemble de symboles et de rituels à respecter avant la messe de minuit et pour les plus terre à terre, le passage du Père Noël. Ce sont pour la plupart des coutumes très anciennes christianisées : 3 nappes et coupelles de blé représentent la Trinité, 7 plats représentent les 7 douleurs de Marie, 13 desserts représentent le Christ et les 12 apôtres.

La table est dressée avec 3 nappes blanches superposées et les 3 coupelles de blé de la Sainte-Barbe. On dispose 3 bougies qui symbolisent le passé, le présent et le futur.  Une branche de houx aux feuilles persistantes et aux baies éclatantes est un symbole d’éternité et de renouveau. Elle rappelle la couronne d’épine du Christ et le sang versé lors de la Passion.

Chaque nappe correspond à un des repas : le soir du 24 puis le 25 à midi puis le 25 au soir. On ne dessert pas la table, seuls les coins des nappes sont relevés jusqu’au repas suivant, quand la nappe précédente sera enlevée. Les anges et les âmes des morts pourront alors partager les festivités. On installe toujours un couvert de plus pour le « pauvre » ou l’hôte de passage qui est toujours le bienvenu à Noël.

Tous les plats doivent être disposés sur la table dès le début. Bien que qualifié de « gros » c’est un souper maigre, sans viande. Il comporte 7 plats, beaucoup plus que les repas quotidiens, d’où son nom.

Composé des provisions disponibles sur le moment, quelques légumes sont malgré tout indispensables : les cardes, céleris, artichauts… en gratin ou accompagnés d'une anchoïade. La morue et ou les huitres et autres coquillages ou escargots complètent, selon les familles et les localités, le menu ainsi que l’Aiguo-Boulido, soupe claire à l’ail.

Il est conclu par les 13 desserts. Ils restent à disposition de tous dans la salle à manger pendant plusieurs jours, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus.

Visit & Wine tasting

We welcome you all year long 

From Monday to Saturday 

Wine growers

Enjoy your wine directly from the producers

Advice

Sound and personalized advice

Careful delivery

Directly at your door or in a "Pick-up & Go" location

Payment

 Secure online payment system

Product added to wishlist

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies et d’autres types de traceurs utilisés afin de vous fournir des produits, services et contenus adaptés à vos besoins. Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires.