07 avril 2021

L’assemblage : ciseler, élaborer et exprimer le meilleur d’un millésime et la personnalité d’un vignoble.

L'assemblage : ou l'art de ciseler, d'élaborer, d'exprimer le meilleur d'un millésime et la personnalité d'un vignoble 

 

C’est une phase délicate, presque mystérieuse, car le vigneron se concentre dans le secret de son chai pour élaborer par touches successives ses cuvées, à partir du matériau que ses vignes, puis ses cuves ou ses barriques, lui donnent chaque année.

Il agit un peu comme un parfumeur à partir d’un éventail d’essences ou un peintre à partir de sa palette de couleurs.

Il y aura des notes vives, des notes fruitées, rondes, charpentées … différents degrés de structure et d’intensité… Mais concrètement, à partir de quoi travaille-t-il ?

Sa table de travail est couverte d’une multitude d’échantillons, représentant chacun un contenant : cuve, barrique, foudre... En pratique, on assemble en effet des quantités provenant de différents contenants et non directement des cépages ou des parcelles.

C’est directement à la vigne et sur la table de tri que sont déterminées, au rythme des maturations de chaque cépage et/ou parcelle, les compositions de chacune des cuves. Ce rythme varie chaque année.

A cette étape déjà, suivant le volume de raisin récolté, elles peuvent ne contenir qu’un seul cépage, issu d’une ou plusieurs parcelles. C’est souvent le cas du Grenache rouge dans notre région. Pour les cépages plus rares – Muscardin, Cinsault, Clairette, Bourboulenc, par exemple, l’assemblage peut aussi se faire directement avant la vinification.

Le résultat sera toujours un peu différent chaque année, même si d’une année sur l’autre, les mêmes vignes sont souvent à l’origine d’une même cuvée. Le vigneron compose en fonction de l’âge des vignes et du type de cépage ainsi que de l’exposition des parcelles.

Le vigneron pourra néanmoins décider de changements, avec toujours dans l’idée de rester fidèle à l’expression du millésime et de l’esprit qu’il veut donner à chacune de ses cuvées.

L’assemblage est ainsi le tournant de la création d’un millésime, le moment décisif, presque alchimique, où se dessine le futur de ces flacons pour parfois plus de deux décennies.